topmenu

Déjà 400 ans et c’est toujours comme hier !

 

Pour nous 2017 est l’année du charisme. Contrairement à d’autres fondateurs, Vincent de Paul n’a pas reçu le privilège des visions célestes. A deux moments importants de sa vie, il s’est laissé surprendre par le Saint Esprit qui l’a amené à s’interroger et à se laisser interpeller par deux formes différentes de pauvreté : les gens meurent de faim…les gens sont damnés parce qu’ils sont dans l’ignorance des vérités nécessaires pour le salut. Ainsi, il y avait une faim de la Parole de Dieu et une faim du pain matériel…deux famines desquelles résulte une double mort : la mort du corps et la mort de l’âme. Après les erreurs survenues durant la première décennie de son ministère presbytéral (erreurs dont lui-même en fait la révélation dans une lettre qu’il écrivait à sa mère et dans laquelle il parlait d’une honorable retirade qui lui permettrait de passer le reste de sa vie avec elle cf. CCD : I : 15-16), Vincent commença à découvrir un sens nouveau de sa vie dans la sensibilité au service des pauvres par la charité. Folleville et Châtillon furent les carrefours où Vincent rencontra Dieu. Après ces évènements, Vincent s’engagea dans une mission qui donna un sens et une direction particulière à toute son existence…et, à nos existences à nous aussi en tant que membres de la Famille Vincentienne.

Au début de cette année sainte, cette année du Charisme…ou peut-être serait-il mieux de dire au début de cette année jubilaire, le Père Tomaž Mavrič, cm,  Supérieur Général de la Congrégation de la Mission, prenant en compte les suggestions d’un confrère (j’ai nommé, le Père Luigi Mezzadri), a décidé de poursuivre la communication avec les autres membres de la Famille Vincentienne à travers de brèves vidéos accessibles sur tous les différents réseaux sociaux. Il commencera par des réflexions sur la cape, le chapeau et les chaussures de Vincent qui, pendant la Révolution française, ont été conservés et sécurisés dans la Maison de la Mission à Turin (Italie). Avec ces reliques entre ses mains, le Père Général nous rappelle que le charisme vincentien touche de façon intime chacun de nous. Nous sommes appelés à nous souvenir et contempler le rock duquel nous sommes taillés, la mine de laquelle nous sommes sortis (Isaïe 51 :1). Plusieurs messages portant sur plusieurs thèmes développés en des lieux différents suivront cette première vidéo : Folleville, Châtillon, Château-l’Evêque, Dax… et bien d’autres endroits significatifs dans l’histoire de la mission et la charité de Vincent et de la Compagnie, et qui continuent à avoir une portée toujours actuelle et un impact véritable sur notre charisme aujourd’hui.

Pour un début ces messages seront disponibles en huit langues : Espagnol, Anglais, Français, Portugais, Italien, Polonais, Slovène, Slovaque…nous souhaitons les traduire en d’autres langues et dialectes.

Ce travail a été confié à Piotr Dziubak, un réalisateur qui produit de différents documentaires très importants, comme par exemple De Gasperi-moi padre ; Santo subito. Auxpériphéries du monde avec Jean Paul II (alle periferie del mondo con Giovanni Paolo II ; Lizst ; Dans Fenster zur welt- 50 Jahre Zweites Vatikanisches Konzil.

Ce travail commence aujourd’hui et se poursuivra avec d’autres brèves vidéo qui peuvent être développées à partir des perspectives et expériences de chacune des branches de la famille vincentienne. Ainsi nous pourrons témoigner à la face du monde entier que le charisme vincentien est viva

2 Responses to Déjà 400 ans et c’est toujours comme hier !

  1. Michal Lipinski CM 11 janvier, 2017 a 12:18 #

    La traduction en hongrois: https://www.youtube.com/watch?v=cPlIQh8yuLU

    • Bernard Massarini 13 janvier, 2017 a 3:50 #

      zycze dobrego i swieta roku