topmenu

Les vincentiens de France célèbrent les funérailles du Père Alvaro Restrepo

La chapelle de saint Lazare s’est emplie ce jeudi 9 avril à 14h00 pour dire au revoir à un missionnaire parti rejoindre « la mission du ciel » comme le disait st Vincent. Nombre de sœurs, des pères lazaristes de Paris, quelques-uns de maisons de la province de France, un prêtre colombien en étude sur Paris, un de ses anciens visiteurs spécialement venu pour lui témoigner l’au-revoir de sa patrie, quelques prêtres africains, des laïcs de la rue du Bac ou de la famille vincentienne, des employés de la maison-mère étaient là pour saluer la mémoire de ce missionnaire au grand cœur.

A 14h15, plusieurs se sont groupés dans la chapelle ardente, autour de sa sœur, de ses neveux et nièces qui étaient venus l‘entourer ces derniers jours, pour l’au-revoir à son visage que nous avons confié à la miséricorde du Père afin qu’il le fasse contempler son visage dont il nous a si souvent entretenu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la chapelle, la célébration, s’est ouverte par les 4 signes dont nous avons revêtu son cercueil : la lumière du baptême qu’il contemple désormais, les constitutions qu’il a tenté de mettre en œuvre tout au long de sa vie, la croix de ses vœux signe de son amour inconditionnel pour le Christ et l’étole de son ministère d’une vie au service de la formation des séminaristes, des prêtres et des sœurs ainsi qu’une photo de ses jeunes années de missionnaire.

Le Père Visiteur fit un mot d’ouverture, chargé d’émotion, introduisant cette célébration d’au-revoir à celui que nous avions pris l’habitude de nommer « le petit père ».

Après la lecture proclamée par une Fille de la Charité, ce fut Patrick, diacre de la Congrégation de la mission, qui va proclamer l’Evangile. Le Père Roberto Gomez va ensuite nous faire parcourir, au rythme des textes bibliques, le périple de sa vie missionnaire, qui jusque durant le temps de ses soins, saura donner le témoignage d’un infatigable témoin heureux de Jésus. Il nous invitera à lire notre peine à l’image de celle des disciples recevant le corps de Jésus expérimentant la douleur de l’absence et confiant dans l‘œuvre de Dieu qui allait le faire sortir vivant du tombeau : notre espérance comme la sienne.

 

 

L’eucharistie s’est prolongée. Après la communion ses proches nous offriront une courte action de grâce, avant un long temps de bénédiction où chacun est venu lui exprimer son attachement. Tous l’ont ensuite accompagné dans la cour d’honneur, avant qu’i ne parte définitivement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au revoir Alvaro, tu as franchi une dernière fois cette porte que tu as si souvent traversé pour rejoindre tes missions et que tu empruntais à nouveau pour venir retrouver tes frères. Cette fois, tu vas la passer mais tu ne reviendra plus. Nous te confions dans les bras de ton Seigneur que tu aimé et servi avec passion. Veille sur nous, que nous sachions transmettre la joie de la Parole et cet inépuisable sourire de Dieu dont tu t’es fait l’interprète.

                                                                         A…Dieu petit père !

No comments yet.

Laisser un commentaire