topmenu

Méditation de carême : voir les besoins des pauvres

Notre mission est de servir et d’évangéliser les Pauvres. Rien ne peut être considéré comme Mission Vincentienne sans être en contact avec les pauvres. Un part de la mission est d’observer avec une grande attention leurs besoins, entre elles, celle en lien avec la sécurité, c’est-à-dire, les dangers et les privations dans leur vie quotidienne.

Un de ces aspects qu’il est nécessaire de prendre en compte c’est la sécurité ou la stabilité financière des Pauvres, pour qu’une personne puisse assurer sa subsistance et celle de sa famille. Parmi les facteurs qui favorisent cette stabilité c’est la possibilité d’accéder à un travail.

Dans le libre “Semences d’espérance – Histoire du Changement Systémique » le P. Robert Maloney, explique comment fonctionne le Changement Systémique dans la vie des pauvres. Il dit : « chacun de nous vit dans un système socio-économique, dont les parties communiquent entre elles. Si le système fonctionne bien, il favorise la croissance personnelle. Autrement, il empêche la croissance et parfois même accélère la chute. Si, par exemple, je n’ai pas de travail, je ne peux pas gagner d’argent. Si je ne gagne pas d’argent, je ne peux pas acheter de nourriture pour ma famille. Si mon enfant n’a pas de nourriture convenable, il sera sous-alimenté. Sous-nourri, il ne pourra pas correctement étudier. S’il n’étudie pas, il n’aura pas d’emploi. S’il n’a pas d’emploi, il ne gagnera pas d’argent. Donc, le cycle recommence”. Sans cette sécurité, la personne, et toute sa famille par voie de conséquence demeure en situation de vulnérabilité.

La sécurité financière se réfère aussi à la stabilité ou le soutien des personnes pour lesquelles il faut répondre dans une famille. Il est important de voir la situation financière de voir les personnes assistées et chercher les conditions pour garantir un revenu minimum pour toutes les personnes de la famille.

Il existe des bureaux de l’emploi où l’on peut obtenir des offres de travail, une possibilité serait d’aider à trouver un emploi aux personnes assistées. Elles pourraient laisser leur récit de vie, prenant en compte leurs besoins, leurs aptitudes et leurs intérêts et si cela est nécessaire leur offrant une qualification, si cela était nécessaire. Agir ainsi, c’est non seulement se contenter de faire la charité mais d’agir pour la justice sociale.

Un autre aspect très important qui puisse aider les Pauvres à rencontrer la sécurité financière, est le micro-crédit. Le micro-crédit consiste à offrir de petits prêts sans intérêt. Selon Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix en 2006, dans son livre « Un monde sans pauvreté », dit que « l’accès au capital, sur une petite échelle, peut transformer la vie des personnes. Au long des années, de nombreux pauvres sont capables d’utiliser cette petite aide offerte par le micro-crédit comme base pour construire un commerce prospère que ce soit une ferme, un commerce d’artisanat ou un petit magasin. C’est une occasion de pouvoir sortir ces personnes et leurs familles de la pauvreté. Un programme créé pour prêter de l’agent à des personnes vivant dans la rue, a permis de sortir des milliers de personnes de la mendicité, en plus d’avoir démontré que les pauvres des plus pauvres, sont digne de crédit ».

Dans notre travail Vincentien pour et avec les Pauvres, il est nécessaire de voir cette sécurité physique personnelle. Notre mission comme chrétien vincentien est d’être aux côtés des Pauvres pour leur assurer l’intégrité et la sécurité. Chercher des stratégies pour appuyer, encourager et promouvoir les diverses initiatives de création d’emploi et de revenu, d’économie populaire solidaire et de généralisation des ressources. Défendre les pauvres intégralement.

Mizael Donizetti Poggioli – CM

No comments yet.

Laisser un commentaire