topmenu

Le Supérieur Général nous écrit à l’occasion de la prochaine béatification des martyrs vincentiens

Le P Tomaž Mavrič cm, Supérieur Général de la Congrégation de la Mission et des Filles de la Charité, écrit une lettre à la famille Vincentienne les invitant à préparer et à participer à la béatification des 60 martyrs de la Famille Vincentienne qui aura lieu le 11 novembre 2017 à Madrid.

SUPERIEUR GENERAL

                                                                                                                   Roma, le 17 mai 2017

BEATIFICATION DE NOUVEAUX MARTYRS VINCENTIENS ESPAGNOLS

Aux membres de la Famille Vincentienne,

C’est cela être chrétien ! ce courage que nous devons avoir pour souffrir et mourir, si cela l’exige pour Jésus-Christ » (SVP XI, 215). Paroles de Vincent face à la mort d’un jeune majorquin à Alger.

 

Chers Frères et chères Soeurs,

Nous venons de prendre connaissance de la lettre du Cardinal Archevêque de Madrid, Carlos Osoro Sierra, qui nous apprend une grande nouvelle pour toute la Famille Vincentienne en Espagne et dans le monde entier : le 11 novembre seront béatifiés à Madrid 60 témoins de la foi, jusqu’à verser leur sang, qui appartiennent tous à notre grande Famille. Ils se distribuent ainsi :

  • 40 Missionnaires de la Congrégation de la Mission (24 prêtres et 16 Frères coadjuteurs)
  • 5 Prêtres diocésains du diocèse de Murcia, assesseurs des diverses associations de laïcs de notre famille.
  • 2 Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul
  • 7 Laïcs Fils de Marie.
  • 6 Chevaliers de la Médaille Miraculeuse.

Tous ont été martyrisés durant la persécution religieuse qui eut lieu durant la guerre civile espagnole des années 1936 à l’année 1939. La béatification coïncide heureusement avec le 400ème anniversaire du début du charisme vincentien dans l’Eglise.

Nous savons tous comme Saint Vincent, à travers des expériences décisives vécues à Folleville et à Châtillon, a découvert la nécessité de la mission et de la charité. Ce sont les voies qui conduiront la Famille Vincentienne à sa plénitude et à sa sainteté. Car, dans un contexte missionnaire et d’option pour les personnes dans le besoin identiques, doit se rencontrer le témoignage courageux de ces nouveaux martyrs. Ils ont sereinement confessé leur foi en Jésus-Christ ressuscité et ont courageusement défendu les valeurs de l’Evangile. Ils sont même parvenus à l’acte héroïque du pardon de ceux qui les condamnaient, imitant Jésus-Christ. « il n’y a pas d’acte d’amour plus grand que le martyr », affirmait notre Fondateur dans une occasion particulière.

Le martyr de ces 60 vincentien est un don, une grâce et un exemple qui nous dynamise notre fidélité. « bienheureux lorsque l’on vous insulte, lorsque l’on vous persécute où l’on vous calomnie. Soyez heureux parce que Dieu vous offrira une grande récompense » (Mt 5, 11-12). Dans notre monde marqué par le caprice, les projets à court terme et la recherche du bien-être à tout prix, ces nouveaux martyrs deviennent référence qui nous parlent de ka beauté d’une vie remise à Dieu et au service des autres jusqu’à ses ultimes conséquences. Il est évident que le témoignage du martyr ne s’improvise pas ; il est le résultat de toute une vie orientée par l’Evangile, ou en d’autres termes, le martyr est le fruit le plus éclatant de la fidélité constante, un acte héroïque de personnes mures et de chrétiens convaincus et cohérents.

Nous n’aurons probablement aucun à affronter le martyr sanglant. Les persécutions se font aujourd’hui de manière « plus civilisées ». cependant, nous sommes tous appelés à cultiver et affermir notre fidélité, la valeur qui est à la base de tout martyr. Pour nous, la fidélité, entendue de façon dynamique, sera ce qui maintiendra vif notre vocation d’évangélisateur et de serviteurs des pauvres. La béatification des nouveaux martyrs du 11 novembre et cette année jubilaire peuvent nous stimuler à croître dans la « fidélité créatrice ». soyons capables, de déplier notre vocation de façon créative dans un monde traversé par l’incroyance, la méconnaissance de Jésus-Christ et la misère de millions de personnes. Ce don quotidien est ce que l’Eglise et le monde attend de nous vincentiens.

Prenez bien soin de votre vie – conseille Vincent à un missionnaire-, contentez-vous de la dépenser peu à peu dans l’amour divin; elle n’est s votre, lais de l’auteur de la vie, dans l’amour dans lequel vous devez la conserver jusqu’à ce que vous la remettiez, à moins que vous n’ayez l’occasion de la donner, comme ce bon prêtre de quatre-vingt ans, que l’on vient de faire martyr en Angleterre dans un cruel supplice » (SVP II, 156).

Comme Saint Vincent, nous aussi pensons que la Famille Vincentienne e se fragilise pas avec la mort sanglante de plusieurs de ses fils et filles. Pour l’histoire de l’Eglise nous savons que c’est le contraire qui advient. Tertulien ne faisait remarquer au IIème siècle : « le sang des martyrs est semence de chrétiens ». l’Eglise s’est agrandie grâce à la prédication silencieuse de ses saints martyrs. Et notre Famille de la même façon. « pour un qui recevra le martyr, beaucoup d’autres viendront ; leur sang sera comme une semence qui donnera du fruit et un fruit abondant » (SVP IX, 1089).

Fraternellement en Saint Vincent,

  1. Tomaž Mavrič, CM

Supérieur général

No comments yet.

Laisser un commentaire