topmenu


Warning: Illegal string offset 'singular_page_taxonomy' in /usr/www/users/nicollb/cmglobal-org/wp-content/themes/canvas/functions/admin-functions.php on line 2812

Warning: Illegal string offset 'singular_portfolio_taxonomy' in /usr/www/users/nicollb/cmglobal-org/wp-content/themes/canvas/includes/theme-functions.php on line 819

Mission

Le Centre International de Formation (CIF) offre des programmes vincentien de formation permanente aux membres de la Congrégation de la Mission et à d’autres membres de la Famille Vincentienne. Le CIF a pour but de nous aider à accomplir notre mission commune à la suite de Jésus Christ évangélisateur des pauvres (Constitutions n ° 1).

Notre emplacement à Paris, en France, permet aux participants de mieux comprendre le contexte historique, culturel et religieux du temps de saint Vincent, et donc de mieux saisir l’histoire et l’esprit de la Congrégation de la Mission. Chaque programme comprend un « Tour vincentien » à Paris et un en France soit une visite des lieux liés à la vie de saint Vincent et à sa mission pour connaître davantage nos racines vincentiennes.

Il s’agit de découvrir le monde de Monsieur Vincent et l’histoire de la Congrégation tout en approfondissant le sens de nos Constitutions et Statuts écrits pour le monde d’aujourd’hui si différent culturellement, économiquement, politiquement et religieusement de celui de saint Vincent.

En outre, le CIF offre un cadre très favorable pour que chaque participant puisse se ressourcer au sein d’une communauté internationale. La Sainte Eucharistie, la prière personnelle et communautaire, les temps de partage, les célébrations et la vie commune concourent à développer un esprit de communion fraternelle.

Le contexte historique

Le souci de la formation permanente pour les membres de la Congrégation de la Mission ne date pas d’aujourd’hui. En effet, cette préoccupation existait déjà au temps de Saint Vincent. À la première Assemblée qui s’est tenue de son vivant, en octobre 1642, le sujet était abordé en ces termes:

« Ensuite la Compagnie a résolu deux choses: la première, que dorénavant on ferait une deuxième probation; qu’icelle probation se ferait à Saint-Lazare, ou  ailleurs, là où le Supérieur Général aviserait; qu’elle ne se ferait qu’au bout de 6 ou  7 ans après le séminaire, par l’espace d’un an, sans néanmoins borner la puissance du Supérieur Général, lequel pourra toujours ou retarder lesdits 6 ou 7 ans, ou abréger ladite année de probation, comme il le jugera expédient pour le bien des particuliers et le besoin de la Compagnie. » (XIII, 295)

Bien que ce fut à la fois une volonté claire de Saint Vincent et de l’Assemblée, le moment favorable pour un tel programme n’était pas encore venu. L’Assemblée de 1668 avait discuté de nouveau de cette question, mais ses délégués avaient décidé que les choses n’étaient pas encore mûres pour commencer. Par contre, l’Assemblée de 1711 avait estimé que le moment était enfin arrivé. Ainsi, le Père Jean Bonnet, Supérieur Général (1711-1735), avait décidé avec son conseil de commencer la première formation le 15 Août 1712 à Saint-Charles, l’ancien petit séminaire de Saint-Lazare. Dix confrères y avaient participé pendant neuf semaines, «très heureux et édifiés», comme l’ensemble des confrères de Saint Lazare selon les propos de Monsieur Bonnet. Ce «séminaire de ressourcement» ou ce «séminaire de récollection » comme on l’appelait, avait duré quelques années, mais des difficultés financières en France avaient obligé son arrêt temporaire. Il ne semble pas avoir été reconduit, mais il en a été souvent question jusqu’en 1786.

Il aura fallu plusieurs générations et beaucoup de crises avant que l’Assemblée Générale de 1992 décrète qu’un tel programme devrait recommencer. Plusieurs fois, au cours des années précédentes, en particulier lors des Assemblées Générales, le besoin de formation permanente a été mentionné. D’une manière générale, cette question est abordée dans les Constitutions et Statuts, comme dans l’article 81:

« La formation de nos membres doit être poursuivie et renouvelée tout au long de la vie (voir aussi Statut 42). Finalement, le Père Robert Maloney a dit lors de son élection: «Nous n’allons plus discuter de la question d’un Centre de Formation, nous allons en établir un. »

Depuis les débuts du CIF en 1993, plusieurs confrères en ont assuré le bon fonctionnement:

John Rybolt (Etats-Unis, Mid-West): Directeur -- 1994-2003

John Rybolt (Etats-Unis, Mid-West): Directeur — 1994-2003

Jean-Pierre Renouard (France, Toulouse): Directeur adjoint -- 1994-1996

Jean-Pierre Renouard (France, Toulouse): Directeur adjoint — 1994-1996

Louis Alfonso Sterling (Colombie): Directeur adjoint -- 1994-1996)

Louis Alfonso Sterling (Colombie): Directeur adjointr — 1994-1996)

Kasimierz Stelmach (Pologne): Directeur adjoint – 1996-1999

Kasimierz Stelmach (Pologne): Directeur adjoint – 1996-1999

Florian Kapusciak (Pologne): Directeur adjoint – 1999

Florian Kapusciak (Pologne): Directeur adjoint – 1999

Juan Julian Díaz Catalán (Espagne, Saragosse): Directeur adjoint – 1999-2008

Juan Julian Díaz Catalán (Espagne, Saragosse): Directeur adjoint – 1999-2008

Hugh O’Donnell (Chine): Directeur – 2003-2009

Hugh O’Donnell (Chine): Directeur – 2003-2009

José Carlos Fonsatti (Brésil, Curitiba): Directeur adjoint – 2009-2012

José Carlos Fonsatti (Brésil, Curitiba): Directeur adjoint – 2009-2012

Marcelo Manimtim (Philippines): Directeur – 2009-

Marcelo Manimtim (Philippines): Directeurr – 2009-

Dan Paul Borlik (États-Unis, de l'Ouest): Directeur 2013--

Dan Paul Borlik (États-Unis, l’Ouest): Directeur adjoint — 2012-2013; Directeur — 2013–

Webdesign by 321Windsor