topmenu

Le 28 juin la Famille Vincentienne lançait l’alliance mondiale de lutte contre la pauvreté

Le 28 juin 2017, Mark McGreevy, de l’Alliance Famvin avec les personnes sans-abri, a pris la parole lors d’un rassemblement au Parlement Européen pour honorer le 400e anniversaire de la Famille Vincentien. Vous trouverez ici l’intervention complète de Mark, courtoisie de la Congrégation de la Mission.

Discours à l’UE annonçant l’Alliance Famvin avec les personnes sans-abri

Tant de discours qui inspirent !… Je vais essayer à mon tour.

Président Tajani, membres du Parlement, Mesdames et Messieurs, frères et sœurs vincentiens. Je vous remercie de m’avoir invité à prendre la parole lors de cet événement qui célèbre le 400e anniversaire de la naissance du charisme vincentien. Comme l’a mentionné le président Tajani, ce charisme se résume bien dans l’histoire de la famille pauvre et en difficulté de la paroisse de Châtillon (France) où Vincent était curé. La famille était trop malade pour travailler ou même quitter la maison et Vincent s’est rendu compte que s’ils devaient survivre, ils avaient besoin d’aide matérielle – nourriture, eau et soins de santé. Tout en célébrant la messe, il a supplié sa congrégation de l’aider. Plus tard ce même jour, alors qu’il allait rendre visite à la famille avec du pain, du fromage et du lait, Vincent a rencontré sur le chemin beaucoup de ses paroissiens qui avaient répondu à son plaidoyer pour obtenir de l’aide et amener à manger et à boire à la famille. Vincent pouvait voir qu’il y avait trop de nourriture, que le pain allait se gâter et que le lait deviendrait amer. Il n’y avait aucun plan pour garantir leur alimentation au cours des prochains jours et semaines. C’est à ce moment-là que Vincent s’est rendu compte qu’il y avait « une grande charité », mais qu’elle devait être correctement organisée pour être efficace. Il a déclaré : « Il ne suffit pas de faire le bien, nous devons bien le faire ». Le charisme vincentien pour encourager et organiser la charité était né.

À partir de ce moment-là, Vincent s’est consacré à l’organisation de la charité en France avant de s’étendre à travers l’Europe puis dans le monde entier. Il n’aurait jamais imaginé qu’un concept aussi simple, il y a 400 ans, se transformerait en un mouvement international de plus de deux millions de personnes intégrant plus de 250 organisations religieuses et laïques qui revendiquent Vincent comme leur fondateur et l’organisation de la charité comme leur mission. Vincent n’aurait pas non plus deviné la taille et l’ampleur des travaux de charité actuellement entrepris par la Famille vincentienne à l’échelle mondiale, au service de millions des « plus pauvres des pauvres ».

Beaucoup de ces personnes que la Famille Vincentienne aide dans le monde entier entrent dans la définition générale des sans-abris – qu’ils vivent physiquement dans les rues ou dans des camps, les réfugiés, les demandeurs d’asile, les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays ou ceux qui vivent dans des établissements temporaires comme les bidonvilles ou les favelas. Dans son rapport le plus récent sur la question, l’Agence de l’ONU pour les établissements humains estime que plus de 1,2 milliard des 7 milliards de personnes sur cette planète sont sans abri sous une forme ou une autre et que cela augmentera probablement en raison de la pauvreté, des ralentissements économiques, des conflits, des catastrophes naturelles et de l’urbanisation. Par exemple :

– Il y a actuellement 65 millions de réfugiés dans le monde ; c’est le plus haut niveau enregistré dans l’histoire.

– 863 millions d’hommes, de femmes et d’enfants vivent dans des bidonvilles et des favelas à travers le monde.

– En 1950, seules 746 millions de personnes vivaient dans nos villes. Cela a atteint 3,9 milliards en 2014 et atteindra 6,4 milliards d’ici 2050. Cela constitue une énorme pression sur le logement et les services au fur et à mesure que l’urbanisation s’accroît. Et nous devons penser à cela.

– Il y a un nombre croissant de sans-abris dans les rues ici en Europe et à travers le monde (Je voyage beaucoup dans nos capitales européennes et, dans la plupart des capitales où je suis allé, cela a empiré au lieu de s’améliorer au cours des 10 à 12 dernières années).

Même si la Famille Vincentienne fait déjà beaucoup pour aider les réfugiés, les habitants des bidonvilles et les personnes vivant dans la rue, nous croyons pouvoir faire davantage. Nous croyons que les gens continuent d’être naturellement charitables et répondront si nous leur demandons de faire quelque chose. Nous croyons que c’est encore notre mission vincentienne d’aider à organiser cette charité afin qu’elle soit efficace et durable et, à cette fin, nous engagerons autant de ressources que possible. Dans cet esprit, je suis ravi d’annoncer aujourd’hui la création de l’Alliance Famvin avec les personnes sans-abri – une nouvelle initiative mondiale de la Famille Vincentienne visant à servir les personnes sans-abri dans le cadre des célébrations du 400e anniversaire de la naissance de notre charisme. En résumé, les objectifs de l’Alliance Famvin avec les personnes sans-abri sont les suivants :

    • Faire une différence réelle et durable dans la vie de milliers de personnes sans-abris dans le monde en encourageant la croissance de services nouveaux et innovants pour les réfugiés, les personnes vivant dans des bidonvilles ou dans la rue.
    • Créer un réseau solide de Vincentiens travaillant dans le vaste champ des personnes sans-abris ;
    • Appuyer et développer les leaders existants et émergents dans ce domaine ;
    • Partager les meilleures pratiques, la recherche et les modèles efficaces de ce qui fonctionne dans les agences et les pays ;
    • Faire pression en faveur d’un changement structurel en appui à l’itinérance au niveau national, régional et mondial, y compris ici dans l’UE ;
    • Avec l’aide de l’Institut de l’Itinérance de l’Itinérance Mondiale (IGH en anglais), établi à Chicago, mettre fin à l’itinérance dans 150 villes à travers le monde d’ici 2030 en collaboration avec d’autres agences et des fonctionnaires du gouvernement. 
J’ai un message particulier, si cela ne vous dérange pas, pour les parlementaires ici présents. L’UE a le mérite d’avoir contribué à façonner les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies à atteindre d’ici 2030. Parmi ces 17 objectifs, trois sont particulièrement pertinents quant à la raison pour laquelle nous devons mettre fin à l’itinérance. Le second est l’ODD 3 – Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge. À mon avis, le logement est un déterminant social de la santé et il existe des preuves écrasantes que l’itinérance est associée à une mauvaise santé et une espérance de vie nettement inférieure à la moyenne pour ceux qui vivent dans les rues. Nous devons faire mieux pour ces gens. Nous sommes heureux que l’UE ait participé à la création de ces ODD et se soit engagée à les respecter. En tant que représentants élus dans cette salle, nous espérons que vous veillerez à ce que les commissions contribuent à leur exécution. Vincent était un pont entre les puissants et les impuissants, entre les riches et les pauvres, entre les idées et l’action. J’espère qu’ensemble, nous pourrons construire des ponts pour garantir que chacun, en Europe et en fait dans le monde entier, ait un chez soi et joue un rôle dans sa communauté.
    • Merci.
    • Enfin, je note, sur votre site web, parmi les valeurs fondamentales de l’Union Européenne, le respect de la dignité humaine, la défense des droits de l’homme, la promotion de l’égalité et le bien-être de tous les citoyens. En bref, veiller à ce que tout le monde soit traité équitablement. Ces valeurs représentent une vision du monde qui a été partagée par Vincent de Paul et qui continue à être partagée par les deux millions de membres de la Famille Vincentienne à l’échelle mondiale. Nous voulons vraiment être des partenaires de votre mission et rendre ces valeurs vivantes pour les personnes sans-abri à travers le monde.
    • Finalement, l’ODD 11 – Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables. Cet objectif inclut la fourniture d’un logement adéquat et sécurisé pour tous. Par définition, cela inclut la prévention et l’élimination de l’itinérance.
    • Le premier est l’ODD 1 – Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes – certes, la pauvreté dans le monde est relative, mais ici en Europe, l’élimination de la pauvreté signifie sûrement l’absence de personnes vivant dans nos rues ou dans des abris temporaires. Ce n’est pas une question de charité, c’est une question de justice.
    • La Famille Vincentienne a demandé à l’organisme de bienfaisance pour lequel je travaille -Depaul International- de coordonner ce travail au nom de la Famille Vincentienne. Depaul International travaille avec les personnes sans-abri dans de nombreux pays, y compris plusieurs États européens – le Royaume-Uni, l’Irlande, la France, la Slovaquie, la Croatie et l’Ukraine – et sert plus de 20 000 sans-abris. J’aimerais établir des liens avec des parlementaires de ces pays et, en fait, de tous les pays où la Famille Vincentienne est présente. Nous avons besoin de votre aide et de votre soutien pour développer cette mission et mettre fin à l’injustice structurelle et à la tragédie personnelle qu’est l’itinérance.

 

 

Comments are closed.