topmenu

TEMPO FORTE décembre 2017

CIRCULAIRE TEMPO FORTE

(4-9 diciembre 2017)

“Evangéliser constitue la vocation

propre de l’Eglise et son identité la plus profonde” (Pablo VI)

Notre Temps Fort a été précédé par la rencontre annuelle des étudiants de la Congrégation à Rome, le dimanche 3 décembre. Nous avons commencé par une brève rencontre fraternelle pour dialoguer et nous connaitre ; A 11 heures nous avons célébré l’eucharistie solennelle du premier dimanche de l‘Avent, sans oublier le patron des Missions, Saint François-Xavier. La rencontre s’est terminée par le repas festif. Les 16 étudiants sont retournés contents à leurs résidences d’études.

INITIATIVES DU CONSEIL GENERAL AU SUJET DE LA CONGREGATION

  1. Présentation des stratégies (cont.)

          Pour la seconde fois, le Conseil Général a centré le stratégie de solidarité pour voir comment il est possible de développer l’unique postulat approuvé par l’Assemblée Générale 2016, particulièrement sur le thème de la solidarité. Le P. Miles HEINEN nous a proposé une actualisation de la stratégie: au mois de septembre a été envoyé un questionnaire à toutes Provinces. Seulement 13 ont répondues.

Après un long échange, il a été choisi que le postulat sur la solidarité se déploierait sur deux pôles qui ont fonctionné ces 25 dernières années : la constitutions de Fonds Patrimoniaux pour les Provinces le plus dans le besoin et un Fonds pour les MISSIONS (FDM). C’est autour de ces deux idées que le P. Miles préparera pour le Tiempo Forte de mars 2018 un projet en vue de concrétiser le projet de Solidarité. Ce projet pourra certainement être présenté lors de la rencontre générale des Visiteurs en 2019.

  1. Missionnaires en difficulté (cont.). Le Conseil Général s’est engagé à affronter à à résoudre, en un temps court, les diverses situations irrégulières que l’on rencontre dans presque toutes les Provinces. Des orientations précises ont été communiquées à tous les Visiteurs pour qu’ils présentent, à notre Secrétariat Général, la situation concrète et actuelle des missionnaires en difficulté. Des Provinces n’ont pas encore fournies l’information sollicitée. Par cette circulaire, nous leur demandons à nouveau, de le faire.
  2. Echange sur le Symposium, du 13 au 15 octobre. Il convient que ce grand évènement soit convenablement évalué, maintenant qu’il est dans notre histoire le plus grand évènement organisé durant notre année jubilaire. Nous espérons qu’il y ait une évaluation générale, par les représentants de chacune des branches les plus importantes de de la Famille vincentienne et, au niveau local, en écoutant celles et ceux qui ont participé.

Pour sa part, le CG, a fait son évaluation: pour beaucoup de vincentiens de la Famille, cet évènement par son lieu a été d’une grande richesse, de nombreuses rencontres avec d’autres frères de notre grande Famille ont eu lieu, les célébrations festives ont été vivantes…Le CG a constaté que certains points à améliorer comme, par exemple, savoir mieux utiliser l’occasion pour davantage mettre en avant dans les rencontres, notre identité en Eglise, profiter pour impulser une meilleure collaboration entre le diverses branches de la Famille. Le CG aurait peu davantage être impliqué. Quelques points de l’organisation auraient pu être amélioré.

  1. Un nouveau modèle pour la consultation en vue de désigner le Visiteur. Comme vous le savez, il y a divers modes de désignation des Visiteurs : l’élection ou la consultation. Pour faciliter la seconde modalité, le Secrétariat Général a proposé au CG un nouveau module pour indiquer les diverses aspects des candidats sur lesquels les consultés devraient faire leurs commentaires. Ceci faciliterait la synthèse qui doit être faite par le Secrétariat Général. A la différence de l’élection, dans la consultation il est très important d’exprimer ce qui justifie les raisons pour lesquelles la préférence s’est établie.

BUREAUX SOUS LA RESPONSABILITE DU SUPERIEUR GENERAL ET DE SON CONSEIL   

* Sur le Bureau de la communication, le P. Jorge RODRÍGUEZ, directeur, a présenté au CG un rapport complet du travail réalisé et en cours dans le Bureau, ainsi que quelques propositions pour l’avenir, entre autre, une présentation des diverses lettres circulaires et celles du SG qui seront aussi publiés sur Cmglobal.

Face à la proposition du P. Jorge de faire prendre en charge un collaborateur à temps partiel, un graphiste professionnel, le CG préfère réfléchir sur l’usage des moyens de communication dans la Compagnie. Le CG espère que le P. Jorge offrira quelques critères pour faire cette évaluation pour voir les besoins pour le futur.

* Le CIF. A eu lieu la première rencontre des archivistes et Bibliothécaires. Le rencontre est organisée à notre Maison-Mère à Paris, elle a été honorée par la présence de 25 participants. La plupart d’entre eux étaient des missionnaires. N’a pas manqué un petit groupe de laïcs qui travaillent dans nos archives et nos bibliothèques ainsi que 5 Filles de la Charité.

Un numéro de Vincentiana sera totalement consacré, à présenter le contenu de cette rencontre et le document final élaboré par tous les participants.

* Malgré les difficultés rencontrées par le SIEV pour atteindre son objectif de commencer un Master Vincentien en septembre 2018, il continue, sans se presser, mais sans faire de pauses, à se préparer. Ils sont actuellement en train de chercher les professeurs qui accompagneraient les possibles étudiants dans les diverses matières. Lorsqu’ils auront terminé, ils enverront une invitation aux Visiteurs qui repèreront les possibles candidats intéressés par le Master ou par l’une ou l’autre matières.

* Pour ce qui concerne la représentation de la Congrégation à l’ONU, par le P. Guillermo CAMPUZANO, nous devons dire que seulement une vingtaine de visiteurs ont répondu positivement à l’appel lancé par le représentant de la Congrégation à l’ONU afin de collaborer avec lui. Nous avons, par cette circulaire, un nouvel appel pour ceux qui n’ont pas encore répondu, afin qu’ils puissent le faire.

* L’avenir de la Congrégation de la Mission en Hollande. Comme vous le savez tous, la Hollande est une “mission” qui dépend du SG et de son Conseil, comme vous pouvez le lire dans notre catalogue, aux pages 4 à 6. Le 6 décembre, les Pères Harrie JASPERS, supérieur, et Mathieu VAN KNIPPENBERG se sont retrouvés avec le CG.

Ils ont présenté le projet que les Pères ont élaborés en Hollande sur l’avenir de notre mission dans ce pays, toujours comme une mission dépendant du SG et de son Conseil. Naturellement, il ne s’agit pas d’une mission ad gentes, mais d’une mission qui s’insère dans un coin du monde très sécularisé. Ce projet part de cette question essentielle : Comment transmettre notre riche héritage vincentien dans un pays aussi sécularisé comme la Hollande ? Pour cela ils ont concrétisé un projet en trois lignes d’actions :

    • L’héritage culturel (chapelle, orgue, bibliothèque…) Il sera conservé par les missionnaires hollandais avec l’aide de laïcs.
    • L’héritage missionnaire. Ils le maintiendront vivant par la béatification de Monseigneur Schraven. Il sera la mémoire vive d’un témoignage vincentien e Chine et en Hollande.
    • L’héritage spirituel. Ils pensent que cet héritage peut être transmis par le Centre d’action Saint Vincent de Paúl, qui fonctionne depuis plusieurs années, à l’intérieur duquel travaillent ensemble des confrères hollandais avec des membres de la Famille vincentienne et des Filles de la Charité. Ce centre fonctionne comme un centre de spiritualité social avec Saint Vincent comme inspirateur et un comme un centre d’action sociale qui conduit à la spiritualité vincentienne. Des temps d’échange sont réalisés avec des personnes (pauvres) et l’on apprend à porter un regard sur la réalité. Ce type de fonctionnement permettra d’élaborer sur deux ou trois ans, un plan plus détaillé. Toujours en contact avec le SG et son Conseil.
    • QUESTIONS ECONOMIQUES 
    •     L’économe général, le P. Paul, nous a présenté un rapport des frais engagés par le Symposium célébré à Rome du 13 au 15 octobre. Nous avons aussi vu les Fonds des Provinces, le budget prévisionnel 2018 de la Curie. A aussi été approuvé la distribution de Fonds aux Missions Internationales , à partir des budgets que chaque Mission a fourni.    
    • LES MISSIONS INTERNATIONALES
    • * Les Missions de Bolivie. Elles sont trois en ce moment: El Alto, Cochabamba el le Béní. Nous disposons de suffisamment de missionnaires pour maintenir les trois centres. Il est cependant nécessaire de fermer une Mission. Le CG est en ce moment dans un temps de discernement avec la forte probabilité que soit fermée la Mission de Cochabamba.
    • * Papouasie Nouvelle Guinée. Ce sont 7 confrères en tout qui travaillent dans cette Mission. Ils viennent de diverses Provinces: les Philippines, la Pologne, la Colombie et l’Océanie. Ils développent trois ministères: Paroisses, Séminaire et l’Institut Mélanésien, spécialisé dans l’aide aux religieux qui vivent et travaillent en Papouasie. Il y a deux zones dans la Mission : l’occidentale qui dépend de la Province d’Indonésie, et l’orientale qui est une Mission internationale à proprement parler.       
    •  
  • * Les Iles Salomon. Il y a actuellement 3 missionnaires, deux travaillent au Séminaire et un en Paroisse. En janvier 2018, il estprévu l’arrivée d’autres missionnaires, deux de la Province d’Indonésie pour rejoindre le Séminaire, deux de la Province d’Océanie pour travailler en paroisse. Ils seront au total 7 missionnaires, trois en paroisse et 4 au Séminaire.

Le contrat entre la Congrégation et les Evêques des Iles Salomon se termine le 31 décembre 2017. Il est décidé de le renouveler pour 5 ans, sans en modifier le contenu. Il est suggéré à la Province d’Indonésie d’établir un contrat entre la Province et le Diocèse des Iles Salomon pour régler et concrétiser le travail paroissial que les missionnaires conduisent.

En plus des contrats avec les Diocèses, un troisième contrat se signera entre la Curie et les Provinces D’Indonésie et d’Océanie pour coordonner l’ensemble.

* Mission du Benín (Afrique). A partir du premier janvier 2018, cette Mission internationale deviendra Mission de la province de Pologne.

* Punta Arenas (Chili). Il y a actuellement 3 confrères dans cette Mission: les pères Margarito Severino MARTÍNEZ, Pablo Alexis VARGAS et Rafael Bodgan BRUKARCZYK, récemment incorporé, c’est lui qui sera le premier responsable provisoire de la communauté. Le contrat avec l’évêque a été renouvelé pour trois ans, sans le modifier.

* Mission de Tefé (Brésil). Trois missionnaires composent cette communauté, les P. Alexandre FONSECA DE PAULA, Rogelio TORO et Paulo VENUTO. Tandis que le statut juridique de cette mission se clarifie, il a été demandé au P. Paulo d’être le premier responsable de la Mission, dans l’attente de la nomination du Supérieur.

Il semble nécessaire d’établir dos contrats : un avec le Diocèse et l’autre avec la Congrégation, à fin de clarifier les engagements respectifs de la Curie Générale et de CLAPVI.

LA FAMILLE VINCENTIENNE

          Ressort sur ce point le Rapport Annuel présenté par la Commission Exécutive du Changement Systémique. Le rapport consiste principalement en deux points, un sur l’évaluation de l’année 2017 et l’autre sr les prévisions 2018 :

– Pour ce qui concerne 2017, la Commission est satisfaite parce que trois ateliers programmés ont été réalisés (au Guatemala, au Rwanda et en Inde) avec une bonne participation. D’autre part, le Manuel pour le Changement Systémique est terminé.

– Pour ce qui est des ateliers 2018, il y en a un prévu au Panama, ainsi que la participation à la conférence de la famille vincentienne tous les deux ans qui aura lieu à Cochabamba (Bolivie). Il faut dire que la Commission est parvenue à établir des équipes régionales en Amérique, en Afrique et en Asie afin d’impulser le changement systémique. Le P. Turati, coordinateur de la Commission, nous informe que cette année 2018 ont été programmée quelques rencontres avec des équipes régionales.

LES CONFERENCES DE VISITEURS

          Notre attention s’est centrée sur la Conférence de CLAPVI, vécue du 23 au 27 octobre 2017 à Belo Horizonte (Brésil) en présence du P. Aarón GUTIERREZ, Assistant général.

Les thèmes traités furent les suivants : le changement systémique, la réalité des Provinces et Régions d’Amérique Latine, la nouvelle Mission de Tefé, les priorités de la Curie Générale pour 2026-2022, la révision des cinq engagements pris par CLAPVI lors de l’Assemblée Générale de 2016, un rapport sur l’Ecole de Spiritualité Vincentienne à Curitiba (Brésil), l’Ecole des formateurs et l’élaboration d’un Plan Triennal pour CLAPVI pour 2028-2020.

Dans cette nouvelle rencontre de CLAPVI a élu un nouveau Conseil exécutif comme suit : le P. Odair GONÇALVES, Visiteur de la Province de Curitiba, nouveau Président; le P. Jesús PLASENCIA, Visiteur de la Province du Mexique, Viceprésident; le P. Gustavo GONZÁLEZ, Visiteur de la Province d’Argentine, premier porte-parole; et le P. Alejandro PAULINO, Visiteur de la Province de Porto Rico, deuxième porte-voix. Le Secrétaire exécutif élu a été le P. José Carlos FONSATI, de la Province de Curitiba (Brésil). D’ici, nous remercions l’équipe sortante pour le bon travail réalisé.

Comments are closed.