topmenu

Brésil la pastorale des transporteurs routiers

:En 1976 un missionnaire a commencé un travail pastoral novateur: le service des transporteurs des autoroutes du Brésil, appelées pastorale des routes et autoroutes. Le père Eliezer Okonoski, CM nous rappelle ses débuts son état actuel pour un authentique service d’annonce de l’Evangile aux périphéries.

https://youtu.be/ARnjow2kjfY

La pastorale des routes comme elle est connue au Brésil, est un service de l’Eglise Catholique, promue par la Province du Sud, Curitiba-Panama (PR) de la Congrégation de la Mission. La Mission se déploie sur les autoroutes et les routes du Brésil depuis 1976. Ce style de pastorale tel qu’il est conduit au Brésil est unique dans le monde. Il est reconnu par la CNBB (Conférence Nationale des Evêques du Brésil) comme une des pastorales qui fait partie du secteur de personnes en mouvements. Depuis Curitiba-PR, trois missionnaires voyagent dans le Brésil pour célébrer l’eucharistie avec les camionneurs dans les stations-services.

Se retrouvent chargés de la pastorale des transporteurs routiers les pères Miguel Staron, de Contenda-PR, prêtre depuis 1980 et dans cette pastorale depuis 1993; le père Germano Nalepa, de Campo Magro-PR, prêtre depuis1979 et dans cette pastorale depuis 1996 et le père Arno Longo, de Campinas del Sul – Rio Grande do Sul (RS), prêtre depuis 1982 et dans la pastorale des transporteurs depuis 2012.

Les pères de la Pastorale des transporteurs voyagent sur les autoroutes de 24 des 26 états du Brésil. Leur objectif est d’être une présence d’Eglise, visitant les stations-services, les magasins et autres espaces que fréquentent les chauffeurs routiers. Ils célèbrent actuellement l’eucharistie dans environ 900 stations. L’équipe dispose de trois camions fourgonnettes (les chapelles étant aménagées dans les fourgonnettes), avec lesquels ils se déplacent. En ouvrant les portes des fourgonnettes, on trouve l’autel ; les amplis, le micro, les livres de célébrations, les feuilles de chant et autres accessoires pour le service religieux. Les messes et autres services pastoraux sont gratuits.

Les propriétaires ou administrateurs des établissements autoroutiers ont à charge de faire savoir qu’existe ce service et d’inviter aux messes programmées. Chaque station est visitée une fois l’an, et la visite qui dure toute la journée comprend la célébration d’une messe. Le jour suivant ils visitent une autre station, parcourant de 10 à 400km à chaque fois.

https://youtu.be/9H-1tH9BczU

Un des promoteurs et un des agents de ce projet a été le père Marian Litewka, CM né le 7 août 1937 à Cracovie – Pologne. Ordonné prêtre en 1961, il a été envoyé au Brésil comme missionnaire en 1962. Voyant la grandeur du pays et le nombre de camions qui circulaient sur les routes, il a eu l’intuition d’un univers duquel ‘Eglise ne pouvait rester distante. Il a commencé la pastorale avec des routiers en 1976, ainsi naissait la pastorale des transporteurs et des Routes. Peu à peu le travail est devenu plus important et il s’est renforcé, les visites des stations sont devenues plus importantes dans les états et les régions éloignées, d’autres prêtres se sont joint à cette grande mission : le père José Carlos Chacorowski, CM aujourd’hui évêque diocésain de Caraguatatuba – Sao Paulo (SP), il a été missionnaire de cette pastorale 8 ans, c’est après lui que s’est constituée l’équipe des pères qui actuellement voyagent, Miguel, Germano et Arno. Le père Marian, a arrêté le service en 2003.

https://youtu.be/UPkub-kfxdk

Durant les eucharisties les pères répandent la dévotion à Notre-Dame du chemin, dont l’image a été offerte au père Marian lorsqu’il a commencé son travail par le Pape Jean-Paul II, à l’occasion d’une visite du père lazariste au Pape, lequel avait été acolyte à Cracovie. Au terme des célébrations ils distribuent des rosaires, des autocollants, des cartes et des timbres à l’image de la Vierge. Le cadre original de Notre-Dame du chemin se trouve dans l’Eglise « du Jésus » à Rome et a été peinte par un artiste inconnu, cela fait 800 ans. Quelqu’un a disposé ce cadre dans une chapelle au bord de la route, dans un chemin qui sortait de Rome vers l’intérieur du pays. Les voyageurs avaient l’habitude de s’arrêter face à la chapelle au bord de la route et ils demandaient à Dieu sa protection par l’intercession de la Vierge Marie. Avec le temps, les personnes ont pris l’habitude de l’appeler Notre-Dame du chemin.

 

Eliezer Okonoski, CM

Province de Curitiba

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour mieux connaître le travail de la pastorale des transporteurs allez fanpage:

https://www.facebook.com/pastrodo

            On y trouve aussi des vidéos et reportages…..

 

 

Comments are closed.